Penelope Simons

Carte électronique

Penelope Simons
Titulaire de la Chaire Gordon Henderson sur les droits de la personne (2021-2024), CREDP | Professeure agrégée & Vice-doyenne à la recherche, Faculté de droit, section de Common Law, Université d'Ottawa

Pièce : Pavillon Fauteux, FTX364 (57, Louis Pasteur privée)
Bureau : 613-562-5800 poste 3217
Email : psimons@uottawa.ca

Penelope Simons

Biographie

Domaines d'expertises

  • Responsabilité corporative
  • Violations des droits de la personne

 

B.A. (UBC), LL.M. (Cantab.), Ph. D. (Cantab.) LL.B. (Dalhousie), du Barreau de la Colombie-Britannique

Penelope Simons est professeure agrégée et vice-doyenne à la recherche à la Faculté de droit (Section de Common Law), et titulaire de la chaire Gordon F. Henderson sur les droits de la personne au Centre de recherche et d'enseignement sur les droits de la personne. Avant d'entrer en fonction à l'Université d'Ottawa, Penelope était chargée de cours senior en droit à l'Université Oxford Brookes, à Oxford, au Royaume-Uni. Elle a été admise au Barreau de la Colombie-Britannique en 1996 et a pratiqué le droit des sociétés et le droit commercial au sein du cabinet McCarthy Tétrault LLP. Elle a également travaillé dans le secteur non gouvernemental sur les questions de paix et de désarmement.

Chef de file mondiale dans le domaine des entreprises et des droits de la personne, Penelope a axé ses recherches sur la compréhension et l'examen des structures juridiques internationales et nationales et des dynamiques de pouvoir qui protègent et facilitent les activités commerciales. Elle a publié de nombreux articles sur des questions telles que les implications en matière de droits de la personne des activités nationales et transnationales du secteur extractif, la responsabilité des États pour la complicité des entreprises dans les violations des droits de la personne, la réglementation des sociétés transnationales, le genre et l'extraction des ressources, ainsi que les intersections entre les activités des sociétés transnationales, les droits de la personne et le droit économique international. Elle est co-auteur avec Audrey Macklin de The Governance Gap: Extractive Industries, Human Rights, and the Home State Advantage (Routledge 2014 ) et, avec Tony VanDuzer et Graham Mayeda, de Integrating Sustainable Development into International Investment Agreements: A Guide for Developing Countries (Secrétariat du Commonwealth, 2013).

Penelope a été co-conseillère pour Amnesty International Canada dans les affaires Choc v Hudbay et Garcia v Tahoe, et pour Amnesty International Canada et la Commission internationale de juristes dans l'affaire révolutionnaire Nevsun v Araya, ainsi que pour l'Association canadienne des libertés civiles dans l'affaire Directeur des poursuites criminelles et pénales et Procureur général du Québec v 9147-0732 Québec Inc.

Elle est membre du comité de rédaction du Business and Human Rights Journal et de la revue Elgar Studies in Human Rights d'Edward Elgar Publishing. Elle est également vice-présidente et membre du conseil de la Global Business and Human Rights Scholars' Association, et membre du conseil du Conseil canadien de droit international et de la Revue canadienne de la femme et du droit.

Penelope est membre du Centre de recherche et d'enseignement sur les droits de la personne, du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les territoires de l'extractivisme (GRITE) et du Centre pour le droit de l'environnement et la durabilité mondiale de l'Université d'Ottawa, ainsi que du Partenariat canadien sur le renforcement de la justice pour les crimes internationaux, financé par le CRSH. En 2018, Penelope a reçu le prix Walter S. Tarnoplosky, qui la reconnaît comme « une personne ayant apporté une contribution importante aux droits de la personne. »

Elle enseigne les affaires et les droits de la personne, le droit international public, le droit international des droits de la personne et les organisations commerciales.

Haut de page