Énoncé sur les attaques contre le professeur Jan Grabowski

Le Centre de recherche et d’enseignement sur les droits de la personne (CREDP) manifeste son plein soutien à Jan Grabowski, un professeur titulaire du Département d’histoire à l’Université d’Ottawa, qui a été victime d’attaques personnelles en raison de sa recherche sur l’implication polonaise dans l’Holocauste.

Cette attaque est dirigée par le groupe Polish League Against Defamation. Ce groupe a tenté de réduire au silence le professeur Grabowski en critiquant sa crédibilité académique et son intégrité personnelle. Tout récemment, le groupe a circulé une lettre aux universités en Europe et en Amérique du Nord, y compris à l’Université d’Ottawa. Cette lettre met en question les compétences largement reconnues du professeur Grabowski et accuse ce dernier de diffamation de la nation polonaise.

Le professeur Grabowski a étudié attentivement la violence perpétrée par les Polonais contre leurs voisins juifs pendant la Shoah. En réponse à cette étude, le Polish League Against Defamation a cherché à mettre en évidence les efforts déployés par les Polonais qui ont courageusement protégé les Juifs. Il soutient que ce petit groupe de personnes mérite incontestablement d’être reconnu, surtout en raison de l’hostilité et du danger auxquels il était exposé pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Toutefois, les faits fondamentaux de l’Holocauste en Pologne sont frappants et inexcusables. Il est justifiable de poursuivre la sensibilisation afin de prévenir une récurrence ou empêcher que des événements semblables se reproduisent. Alors que nous en sommes à une époque marquée par la montée du nationalisme, la xénophobie, l’affaiblissement des institutions intergouvernementales et l’opposition des normes et standards internationaux sur les droits de la personne et la bonne gouvernance, il est encore plus important de sensibiliser le public aux atrocités commises dans le passé.

Le CREDP affirme notre confiance dans les compétences hautement respectées du professeur Grabowski, et nous soulignons sa liberté académique de poursuivre sa recherche et de publier ses résultats sans craindre des attaques contre sa personne ou sa réputation. Nous nous engageons à défendre la liberté académique et à déplorer toute tentative d’influence sur des travaux académiques par des menaces ou de la violence. Le CREDP accorde aussi une grande importance aux missions professorales qui étudient la complexité du domaine des droits de la personne, peu importe si les résultats plaisent ou non à certains groupes ou vont à l’encontre des orientations politiques ou autres. Par conséquent, le CREDP dénonce fortement les attaques contre le professeur Grabowski, ainsi que toute autre tentative de faire obstacle à des recherches indépendantes.

Haut de page