Clinique sur les droits de la personne

Clinique sur les droits de la personne du CREDP

Depuis septembre 2014, le Centre de Recherche et d’enseignement sur les droits de la personne (CREDP) offre une Clinique sur les droits de la personne et invite les étudiants de premier et deuxième cycles à développer leurs connaissances et à acquérir de nouvelles compétences en participant à des projets issus du Canada et de l’étranger.

La Clinique sur les droits de la personne est une initiative conduite sur la base de projets sous la direction académique de membres de l'Université d'Ottawa, avec les objectifs suivants:

  • Renforcer la protection des droits de la personne par le biais de la sensibilisation, la recherche, la formation et l'assistance technique pour leur réalisation efficace.
  • Stimuler le renforcement des capacités et de fournir des recommandations pour s'assurer que les politiques publiques et les lois respectent pleinement les droits de la personne.
  • Promouvoir la recherche en ce qui concerne la mise en œuvre des droits de la personne au Canada et ailleurs.

Projets en cours

Des opportunités de bénévolat sont ouvertes aux étudiants de premier cycle et aux étudiants diplômés pour travailler sur les projets interdisciplinaires dirigés par le CREDP.

Projets terminés

Ateliers de développement de compétences

Le Centre offre des ateliers de développement de compétences aux étudiants impliqués dans la Clinique des droits de la personne. Les thèmes peuvent inclure des exercices de mapping, des techniques de rédaction et des méthodes d'établissement des faits, entre autres sujets.


Pour plus d’information, veuillez contacter: hrclinic@uottawa.ca.

Pour déposer votre candidature et participer à la Clinique, veuillez remplir le Formulaire pour étudiants et le renvoyer à l’adresse hrclinic@uottawa.ca.

Pour proposer un projet pour la Clinique, veuillez remplir le Formulaire de projet et le renvoyer à l’adresse hrclinic@uottawa.ca.

Témoignage - Stephany Caro Mejia

Stephany Caro Mejia

Stephany est membre de la Clinique sur les droits de la personne depuis plus d'un an et commencera une maîtrise en relations internationale à la New York University en septembre : « Participer à la Clinique sur les droits de la personne a enrichi mon expérience au baccalauréat en m'offrant la chance d'acquérir une bonne expérience en recherche, de collaborer en groupe dans un environnement de soutien et d'approfondir mes connaissance sur des sujets d'intérêt tels que les peuples autochtones, les industries minières et l'Amérique Latine. Comme étudiante au baccalauréat, j'ai pu participer à la recherche et à la rédaction d'un Amicus soumis à la Cour suprême du Mexique - une occasion dont je n'aurais pas pu bénéficier autrement. La Clinique sur les droits de la personne est rapidement devenue l'une de mes activités parascolaires préférées en plus d'être un atout majeur pour mon application à la maîtrise. »

Témoignage - Mary Kapron

Mary Kapron

Faire partie du projet sur juridiction extraterritoriale en Amérique Latine de la Clinique sur les droits de la personne a été une expérience remarquable. En travaillant avec une équipe d'étudiants, de professeurs et d'organisations non-gouvernementales, j'ai eu la chance de mener des recherche et de rédiger des rapports et des amicus sur plusieurs dossiers d'actualité sur les droits de la personne. Cela m'a permis d'acquérir des compétences pratiques en droit international humanitaire et les projets sur lesquels j'ai travaillé ont eu un impact réel sur la promotion et la protection des droits de la personne. Ils ont été entre autres présentés à la Commission Interaméricaine des droits de l'homme, à la Cour Interaméricaine des droits de l'homme et à la Cour Suprême du Mexique. La Clinique sur les droits de la personne m'a inspirée à pousuivre une carrière en droit international humanitaire et je vais commencer ma maîtrise à la University of Essex à l'automne 2016.

Témoignage - Véronique Lahaie-Luna

Véronique Lahaie-Luna

« Mon expérience étudiante comme stagiaire de recherche à la Clinique des droits de la personne au sein du Centre de recherche et d'enseignement sur les droits de la personne (CREDP) a été l'une des expériences universitaires les plus enrichissantes et les plus marquantes de ma vie. J'ai fait partie des équipes des projets Scholars at Risk dans les Amériques et Entreprises et droits de la personne en Amérique Latine sur les industries extractives qui m'ont permis de voir de près les injustices que les différents systèmes juridiques imposent aux communautés à haut risque. Par exemple, j'ai participé à la production d'un amicus curiae soumis à la Cour interaméricaine des droits de l'homme ainsi que de rapports au réseau Scholars at Risk, qui surveille les attaques contre la liberté académique dans les Amériques. Toutes ces expériences de première main sur les différentes composantes du travail juridique ont renforcé ma conviction sur l'importance de la culture et du respect des diverses opinions ; toutes ces composantes ont fait partie intégrante de ma vie et de mes valeurs tout au long de mes études à l'Université d'Ottawa. Tous mes superviseurs et collègues m'ont aidé à sortir des sentiers battus, à m'adapter à de nouveaux environnements et à ne pas avoir peur de prendre position sur ma morale et mes convictions en matière d'environnement et d'autres questions relatives aux droits de la personne. Je suis très reconnaissante d'avoir eu cette opportunité de stage pendant mes études, et je sais que les futurs étudiants auront autant de leçons et d'opportunités précieuses que moi ».

Véronique est diplômée de l'Université d'Ottawa en développement international et mondialisation. Intéressée par les droits de la personne, les droits des femmes et l'environnement, elle effectuera un stage au Centre international pour la médiation ethno-religieuse à New York, aux États-Unis, et espère poursuivre ses études supérieures en droit dans un avenir proche.

Témoignage - Tatyana Budilskaya

Tatyana Budilskaya

J'ai toujours eu une passion pour la justice à l'échelle mondiale. Des questions liées à l'accès à la justice, aux nuances du processus de justice transitionnelle, la clinique des droits de l'homme m'a permis de concrétiser mes passions. En faisant du bénévolat à la Clinique pendant près de deux ans, j'ai reçu une exposition exceptionnelle aux défis actuels dans les domaines du droit international et des droits de la personne. Le travail de la Clinique été un complément à mes études en droit et a été un atout pendant mon stage au gouvernement fédéral. Faire partie d'une équipe aussi talentueuse a sans aucun doute été l'un des points forts de ma jeune carrière juridique (avec des remerciements particuliers à Salvador Herencia et Aboubacar Dakuyo pour leurs remarquables qualités de leaders).

Témoignage - Caitlin Wardrop

Caitlin Wardrop

Je suis très reconnaissante de mon expérience au sein de la Clinique sur les droits de la personne. En tant qu'étudiante en développement international et en droit, la Clinique m'a permis d'appliquer mes connaissances universitaires à des projets qui me passionnaient. Lorsque je travaillais sur le Manuel de normes internationales pour lutter contre les crimes de violence sexuelle, il était gratifiant et motivant de savoir que mon travail aiderait les praticiens à appliquer et à promouvoir les droits de la personne au niveau international. C'était inspirant de voir comment les recherches et les travaux universitaires de la Clinique étaient utilisés dans des situations pratiques pour aider les personnes vulnérables. Mon travail avec la Clinique sur les droits de la personne m'a également permis d'élargir ma compréhension des sujets juridiques internationaux, ce que j'apporterai avec moi dans mes futurs projets universitaires. Dans l'ensemble, la Clinique sur les droits de la personne a été un excellent moyen d'élargir mes connaissances en dehors de la salle de classe et d'entretenir ma passion pour les droits de la personne !

 

Témoignage - Victoria Rose King

Victoria Rose King

Ce fut un honneur d'avoir la possibilité d'être une étudiante bénévole pour le Centre de recherche et d'enseignement sur les droits de la personne. J'ai pu relever le défi d'apprendre à rechercher les principaux crimes internationaux commis par divers pays et à télécharger les documents pertinents dans la base de données des outils juridiques, qui fournit à un grand nombre d'utilisateurs dans le monde entier, tant dans les pays riches que dans les pays moins bien lotis, les informations juridiques dont ils ont besoin pour leur travail. Dans l'ensemble, mon expérience à la Clinique sur les droits de la personne a été enrichissante et j'encourage donc tous ceux qui souhaitent se plonger dans le droit international à rejoindre cette équipe merveilleuse et dynamique!

Témoignage - Danna El-Arab

Danna El-Arab

Faire du bénévolat pour le Centre de recherche et d'enseignement sur les droits de la personne (CREDP) a été une expérience extrêmement gratifiante et enrichissante. J'ai rejoint la Clinique sur les droits de la personne après avoir assisté à une session de formation au cours de laquelle j'ai découvert les différents projets de la Clinique. J'étais surtout intéressée par le projet Scholars At Risk (SAR) dans les Amériques, car il me donnait l'occasion d'appliquer mes connaissances en communication au domaine des droits de la personne. Depuis mai 2019, je travaille sur le projet SAR, qui consiste à rédiger des rapports sur les menaces contre les communautés de l'enseignement supérieur dans les Amériques. Non seulement mon travail sur le projet SAR m'a permis d'en apprendre davantage sur l'importance de la défense et de la protection de la liberté académique, mais il m'a également permis de contribuer à de grandes œuvres de défense des droits de la personne, notamment Rapport Free to Think 2019. Je suis vraiment reconnaissante pour mon séjour au CREDP et pour les personnes extraordinaires que j'ai rencontrées.

Gallerie de photos - Clinique sur les droits de la personne

Haut de page