1-2 MARS 2018 - Atelier d'écriture : Numéro Spécial de la Revue canadienne d'études du développement

Atelier d'écriture :
Numéro Spécial de la Revue canadienne d'études du développement
sur le thème “Droit, gouvernance et développement - Approches critiques et hétérodoxes”

1er & 2 mars 2018
Centre de recherche et d’enseignement sur les droits de la personne
Université d'Ottawa

La myriade d'instruments juridiques et discursifs qui constituent l'architecture de la gouvernance de l'ordre international du développement ont changé et évolué de manière significative ces dernières années, posant des défis aux chercheurs, aux décideurs et aux praticiens quant à la façon la plus effective de cartographier, analyser et critiquer leur nature et leurs effets.

Les 1er et 2 mars, plusieurs chercheurs en début de carrière ainsi que des chercheurs chevronnés se réuniront au Centre de recherche et d'enseignement sur les droits de la personne (CREDP) de l'Université d'Ottawa pour explorer des questions sur la gouvernance du développement international à partir de perspectives hétérodoxes et critiques. Des articles (en français et en anglais) feront l’objet d’un atelier d’écriture en vue de leur publication dans un numéro spécial de la Revue canadienne d'études du développement intitulé « Droit, gouvernance et développement - Approches critiques et hétérodoxes ». Ce numéro spécial interrogera de manière critique le rôle du droit dans des initiatives spécifiques se rapportant au « développement » et ses implications sur la nature évolutive et la gouvernance des relations entre les États, les marchés, les personnes et les communautés. Les contributeurs à ce numéro examinent des domaines clés de la politique du développement international et des études du développement tels que les approches féministes au rôle du régime international des droits de propriété intellectuelle dans le développement; la nature problématique des approches actuelles en matière de formalisation des droits de propriété et d'attribution de titres fonciers; les implications des transferts monétaires conditionnels en tant que système de protection sociale « sensible au genre »; les nouvelles formes de gouvernance de l'industrie extractive; la réceptivité des approches multinationales de consolidation de la paix au vécu des femmes; l'empreinte coloniale de l'avènement d'une conception étatiste de l'internationalisme dans la gouvernance mondiale à travers l'émergence d'idées sur la modernité et la montée de l'État développemental; les manières par lesquelles les théories du changement socio-juridique contribuent aux idées animant les projets de réforme de régulation au sein de la Banque mondiale; et la gouvernance genrée dans les pratiques commerciales de micro-entreprenariat féminin en Afrique francophone à l'intersection du droit commercial, du développement et de l'innovation humaine/sociale.

Cet atelier a engagé la participation et la collaboration de nombreuses personnes et institutions, dont les coéditeurs Siobhán Airey et le professeur Mark Toufayan, ainsi que le coordinateur du projet Aboubacar Dakuyo. Des participants issus d’universités au Canada et aux États-Unis, et des ressortissants d'Europe, d'Afrique, d'Amérique du Sud et du Canada présenteront et discuteront de leurs travaux en cours. Les auteurs comprennent Mekonnen Ayano; Évelyne Jean-Bouchard, Pierre-Alexandre Cardinal, Isabelle Deschamps, Sara Ghebremusse, Melisa Handl, Ghazaleh Jerban et Liam McHugh-Russell.

Les experts commentateurs mobilisés affiliés à l’Université d’Ottawa, l’Université Carleton et l’Université du Québec en Outaouais ayant généreusement donné de leur temps comprennent les professeur.e.s Nadia Abu-Zahra, Pierre Beaudet, Doris Buss, Angela Cameron, Logan Cochrane, Pascale Cornut St-Pierre, Dimitri della Faille, Stacy Douglas, Hans-Martin Jaeger, Ndiaga Loum, Zoran Oklopcic, Umut Özsu, Julie Paquin, Hélène Pellerin, Penelope Simons et Susan Spronk.

Le Directeur du CREDP, le professeur John Packer, et la Directrice Adjointe du Centre Viviana Fernandez ont fourni des soutiens pratiques et institutionnels, tandis que le Centre pour la Gouvernance et l'Innovation (CIGI) de l'Université de Waterloo, par l'entremise de sa Directrice la Dre. Oonagh Fitzgerald, a contribué financièrement à l’évènement.

Haut de page